Nouveaux métiers de l’internet

Conférence à l’IUT Services Réseaux de Communication le jeudi 29 mars 2008.
Conférence animée par :

  • Pascal Minguet – Journaliste et expert en numérique (The Média Hall Compagny – Cabinet de conseil en communication et Technologie de l’information numérique)
  • Johann Crochet (Directeur associé – Agence Witamin – Création de site internet et Blogs Professionnels)
  • Gregory Maubon (Responsable poste de travail – CHRU de Dijon)
  • Jérôme Richard (gérant – Réseau concept)

La conférence a débuté sur un métier, celui de Webmaster. Le webmaster tel qu’on l’entend, c’est-à-dire une personne qui est en charge de la gestion d’un site, est selon certains intervenants un métier qui tend à disparaître. Ce qui disparait n’est pas tant le métier en lui-même, c’est plus ce qu’il représente. Aujourd’hui un webmaster se doit d’être polyvalent, sinon il n’a plus lieu d’être.

Si l’on prend en compte les outils offerts aux sociétés, je pense en particulier au CMS, n’importe qui peut aujourd’hui gérer son site web, qu’il sache ou non ce qu’est un serveur apache ! Le webmaster va donc devoir s’adapter aux nouvelles tendances et développer d’autres capacités (rédactionnel, mise en page, maintenance du site…).

M. Richard a souligné un point que je trouve tout à fait intéressant.
Lorsque l’on sort d’une formation, nous somme certes opérationnel mais inapte à la vie de l’entreprise.
Il a clairement exposé, ce que lui et certainement d’autres chefs d’entreprise attendent d’un candidat.
Les compétences exposé sont :

  • La capacité de réflexion
  • La polyvalence, ne pas disposer que d’une corde à son arc. Même si l’on n’excelle pas dans tous les domaines, cela prouve une certaine ouverture d’esprit.
  • Remise en cause permanente
  • Capacité d’adaptation, aux situations et technologies.
Pour M. Maudin il n’existe pas de nouveaux métiers, seulement des évolutions. Oui et Non.
Il est vrai qu’au niveau technologies il n’y a pas eu de changement fondamental, juste des évolutions, les réseaux reste des réseaux, qu’il soit Wifi ou câblé cela reste un réseau.
Ce qui a changé, c’est l’utilisation que l’on en a aujourd’hui. Il y a 10 ans vous auriez annoncé au passant dans la rue que votre téléphone portable vous sert d’agenda, de baladeur MP3, d’appareil photos vous auriez été pris pour un fou !
Voila pour le Oui.

Pour le Non – Si je suis mitigé sur son propos c’est en pensant à M. Crochet qui a la charge de s’occuper de blog professionnel. Il y a six ans – et encore – les sociétés s’occupaient elle-même de leur communication sur internet. Aujourd’hui c’est un métier. La création et la gestion de l’identité numérique d’une structure est un véritable métier ! Je pense aussi au métier de rédacteur de contenu. Hier c’était à la charge du webmaster, aujourd’hui c’est confier soit à des sociétés de communication soit à des rédacteurs spécialisés.

Les Métier de l’internet évoluent et d’autres viennent se greffer.
De plus aujourd’hui le web est partout et va continuer à évoluer, il y a une réelle culture du web, il suffit de regarder le succès de Skyblog, MySpace, Youtube et compagnie. Que l’on soit pour ou contre on ne peut nier que les réseaux sociaux sont partout !

Ce qui nous mène à la seconde grande partie de cette conférence.

Le Web 2.0 a-t-il provoqué des changements dans les entreprises ?

Tout le monde sait ce qu’est le Web 2.0 ? Je parle bien entendu de tout ce qui se cache derrière ce terme commercial !

Effectivement il y a un changement. Celui-ci est du à l’ouverture des gens au web collaboratif et participatif.
Un exemple simple et cité à plusieurs reprises MSN – Windows Live Mesenger –
Ce petit outil est de plus en plus utilisé en entreprise, au sein de ma société nous l’utilisons, que ce soit entre nous ou avec nos clients.
Ces technologies permettent d’abolir les distances.

A un moment donné au cours de la discussion entre M. Richard et un étudiant, M. Richard a annoncé que faire partie de différents réseaux sociaux permettait d’accéder plus facilement à un emploi ! Un tel discours il y a deux ou trois ans était impensable. Mais nous sommes maintenant à une époque ou le lancement en avant première d’un produit de grande marque se fait sur Second Life.

M. Richard soulevait aussi un point, en tant que recruteur, lorsqu’il recherche un profil, il vérifie sur internet les informations disponibles sur les candidats qui se sont présentés à lui (Toujours pour un poste en relation avec internet, pour un expert comptable cela ne sert pas à grand chose).
Effectivement, si l’un des candidats s’illustre sur différents sites développez.com, Flirck, il va plus retenir l’attention qu’un autre.

Le web collaboratif et /ou participatif permet un partage des connaissances.
Un professeur a soulevé une question assez intéressante. La connaissance est disponible sur internet pour tous et à tout moment, et celui-ci met en avant que cela favoriserait la fainéantise au sein de ses élèves et il a peur que cela empire. En réponse, M. Richard lui explique que ce qu’attendent à l’heure actuel les entreprises ce sont des jeunes qui sachent réfléchir et que la technique s’acquière en entreprise. Des Jeunes disposant d’une méthodologie de travail évolueront plus vite dans une entreprise.
Car comme le souligne à juste titre M. Richard un projet web est composé à 85% d’analyses et le reste du développement.

Pour terminer je citerais M. Richard qui a retenu en grande partie l’attention à cette conférence par sa prestance et ses lumières.

« Moins j’en fais, plus j’en gagne, mieux je me porte »


Ne me demander pas pourquoi, mais j’adore cette phrase !

Merci aux intervenants à l’IUT de Dijon pour cette conférence offrant un sujet plus qu’intéressant pour ma part et je pense aussi pour les futurs ex-étudiants présent dans la salle.

Tagués avec :
Publié dans Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*